Navigation – Plan du site
Du côté des thèses

La fracture sociale en milieu urbain en Afrique : les stratégies de survie en milieu défavorisé dans la ville de Ouagadougou (Burkina Faso)

Thèse de doctorat unique en sociologie urbaine, université de Lomé (Togo), Faculté des lettres et sciences humaines, 2015, 390 p.
Marie-Thérèse Arcens Somé
p. 171-172

Notes de la rédaction

L'auteur présente ici un résumé de sa thèse de Doctorat

Texte intégral

1À partir du cas de la ville de Ouagadougou, la thèse explore les différentes facettes de la fracture sociale en milieu urbain. La question de recherche principale est de comprendre comment les individus et les familles pauvres immigrés en milieu urbain construisent leur vie sans qualification professionnelle, loin de leur communauté culturelle de base où ils ont construit leur identité sociale. Bien qu’étant une thèse de sociologie, le sujet prend appui sur des faits géographiques, anthropologiques, historiques et économiques pour construire l’objet de recherche et procéder à l’analyse et à l’interprétation des résultats.

2Le sujet met en lumière la question des villes africaines et leurs problèmes en termes d’espace vital ou cadre de vie et de travail. L’arrivant en ville est confronté à de nombreuses difficultés inhérentes à l’insertion sociale ou l’intégration au sein de la communauté urbaine : logement, travail, santé, éducation, lien social et réseautage. La situation de précarité pousse au développement de nouvelles formes de solidarité et de stratégies de survie. Les pauvres tentent de rester au centre de la ville, occupant les espaces relégués en marge des politiques publiques urbaines. Les classes moyennes se périphérisent, à la recherche des logements décents et d’un environnement plus agréable. La fracture sociale se double d’une sorte de ségrégation spatiale en zone urbaine. On assiste ainsi à une sorte de « délocalisation sociale urbaine » qui s’accompagne d’un modèle de gouvernance combinant la dynamique des réseaux et le transfert des loyalismes. L’approche descriptive, l’analyse multi-variée et comparative de plusieurs quartiers ont permis de mettre en évidence les principales caractéristiques et déterminants de la fracture sociale du point de vue morphologique ou spatio-temporel, du point de vue du vécu ou des pratiques des individus et du point de vue des représentations sociales. Ces caractéristiques et déterminants sont de plusieurs ordres : économiques, sociaux et culturels. Un accent particulier est mis sur le relâchement de l’autorité familiale et le rôle des parents, la crise économique, le chômage, le temps investi dans le cursus scolaire. Une analyse des conséquences de ce phénomène est proposée en insistant sur l’insuffisance des politiques urbaines à faire face aux besoins des communautés. Dans les quartiers pauvres, les familles mettent en oeuvre des stratégies de survie dans l’optique d’une vie plus ou moins décente et surtout pour permettre à leurs enfants de se créer des opportunités. Plus qu’ailleurs la solidarité de voisinage et l’esprit associatif jouent un rôle crucial dans le droit à la ville.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Thérèse Arcens Somé, « La fracture sociale en milieu urbain en Afrique : les stratégies de survie en milieu défavorisé dans la ville de Ouagadougou (Burkina Faso) », Anthropologie & développement, 45 | 2017, 171-172.

Référence électronique

Marie-Thérèse Arcens Somé, « La fracture sociale en milieu urbain en Afrique : les stratégies de survie en milieu défavorisé dans la ville de Ouagadougou (Burkina Faso) », Anthropologie & développement [En ligne], 45 | 2017, mis en ligne le 01 octobre 2017, consulté le 22 octobre 2017. URL : http://anthropodev.revues.org/566

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
La revue Anthropologie & développement est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Association APAD
  • Revues.org