Navigation – Plan du site
La fabrique de l’action publique dans les pays ‘sous régime d’aide’

Coproduction de la sécurité publique dans le Nord-Bénin

Le rôle des associations de chasseurs dans la lutte contre les coupeurs de route
Issifou Abou Moumouni
p. 91-112

Résumés

Cet article explore les mécanismes de collaboration entre les forces de l’ordre et les associations de chasseurs (Dambanga) dans la lutte contre la délinquance au Bénin et cherche à comprendre la tolérance affichée par les forces de sécurité publique envers les pratiques violentes des Dambanga. Il met en exergue les facteurs qui favorisent le recours aux chasseurs par les forces de l’ordre et les arrangements qui se développent quotidiennement entre ces deux types d’acteurs dans la lutte contre les coupeurs de route. Les forces de l’ordre trouvent dans leur collaboration avec les Dambanga un moyen de contourner les normes officielles qui entravent leur efficacité dans la lutte contre la délinquance. La délégation tacite de leur pouvoir répressif aux Dambanga, leur permet de se soustraire aux accusations de violation des normes de droit tout en produisant un bien public important : la sécurité des personnes. Loin de caractériser une perte d’hégémonie de l’État dans le domaine du maintien de l’ordre, cette implication informelle des chasseurs néo-traditionnels est plutôt une stratégie locale de construction de l’État contemporain.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2017.

Plan

Introduction
Les Dambanga et la sécurité au Bénin : une réponse à la crise de l’État ?
L’incorporation des Dambanga dans la production de la sécurité publique
Les exécutions sommaires par les Dambanga : des pratiques illégales mais tolérées
Le cadre ambigu de la collaboration entre forces de l’ordre et Dambanga
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

En 2010, le ministre de l’Intérieur béninois effectue une tournée dans le département du Borgou dans une localité frontalière avec le Nigéria. À cette occasion et en présence du commandant de brigade de gendarmerie, le ministre salue les efforts consentis par les chasseurs dans la lutte contre les coupeurs de route. Mais il déplore les exécutions sommaires auxquelles ces chasseurs se livrent. Pour pallier ces abus, il les exhorte à appréhender les auteurs de crimes et à les confier aux institutions pénales compétentes afin que justice soit rendue. Quelques jours après son passage, le chef des chasseurs de la localité est avisé de la présence de bandits sur la route, probablement en train de préparer une opération. Il choisit deux chasseurs et, ensemble, vont informer le commandant de brigade de la gendarmerie. Les trois chasseurs vont sur les lieux, suivis par le commandant de brigade et trois officiers mobilisés en renfort. Les agents de la sécurité publique sont tous r...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Issifou Abou Moumouni, « Coproduction de la sécurité publique dans le Nord-Bénin », Anthropologie & développement, 45 | 2017, 91-112.

Référence électronique

Issifou Abou Moumouni, « Coproduction de la sécurité publique dans le Nord-Bénin », Anthropologie & développement [En ligne], 45 | 2017, mis en ligne le 01 novembre 2017, consulté le 22 octobre 2017. URL : http://anthropodev.revues.org/545 ; DOI : 10.4000/anthropodev.545

Haut de page

Auteur

Issifou Abou Moumouni

Doctorant, Bayreuth International Graduate School of African Studies (BIGSAS), université de Bayreuth (Allemagne)
E-mail: issifouboro@yahoo.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
La revue Anthropologie & développement est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Association APAD
  • Revues.org