Navigation – Plan du site
Du côté des thèses

La prévention de la maladie, une construction sociale de l’anticipation. Analyse de la hiérarchisation des pratiques d’anticipation dans des ménages à l’Ouest du Burkina Faso

Thèse de Doctorat (PhD), Aix-Marseille Université, Université de Provence, 2010
Léa Paré Toé
p. 205-206

Notes de la rédaction

L'auteur présente ici un résumé de sa thèse de Doctorat

Texte intégral

1Prévenir la maladie équivaut à intervenir avant la maladie, à prendre les dispositions nécessaires pour empêcher son apparition. Cela revient à agir par anticipation sur l’état de maladie de sorte à éviter que la maladie ne commence. De ce fait, la prévention est une question d’anticipation. Elle est étroitement liée à l’aptitude des acteurs sociaux à anticiper sur les événements futurs. A partir d’une approche qualitative et quantitative, les travaux présentés dans cette thèse montrent que l’anticipation est une pratique courante chez les acteurs sociaux et s’applique à plusieurs domaines de la vie sociale : la satisfaction des besoins fondamentaux (l’alimentation, le logement…), l’organisation des cérémonies sociales (mariage, baptême, funérailles…), la préservation de la santé, etc. L’anticipation est socialement construite à partir de la signification sociale du besoin, du statut social des individus concernés par la satisfaction du besoin, et par le discours médical sur la prévention pour ce qui est du besoin sanitaire. Les formes d’anticipation sont multiples: la planification et la gestion équilibrée des ressources financières et matérielles, la disponibilité d’argent, le capital social...

2L’anticipation sur la maladie, c’est-à-dire la prévention, ne se traduit pas uniquement en termes de dispositions prises avant la maladie (un « agir avant »), mais est pour les acteurs sociaux une combinaison de pratiques visant à intervenir avant la maladie et de pratiques permettant une intervention rapide (« agir précoce ») en cas de maladie. Ces pratiques de prévention vont de la propreté du cadre de vie et de l’alimentation (« agir avant ») à la disponibilité de médicaments à domicile (en vue d’une automédication précoce) et à la consultation précoce en cas de maladie. Cependant cette manière de définir la prévention de la maladie varie en fonction de la nature de la maladie (ordinaire/stigmatisante), de la disponibilité et de la durée du traitement.

3Du fait que les acteurs sociaux soient dans une logique permanente d’anticipation, la prévention de la maladie se négocie en rapport avec la satisfaction des besoins non sanitaires. La pluralité de besoins à satisfaire les conduit à hiérarchiser la mise en œuvre des dispositions nécessaires à leur satisfaction. L’anticipation sur la satisfaction d’un besoin tient compte du caractère certain ou incertain du besoin, de la valeur (l’importance) accordée au besoin et de la perception du risque lié à la non-satisfaction du besoin. La valeur et la perception du risque ne sont pas des notions rigides pour les acteurs sociaux. Elles varient selon les contextes dans lesquels les besoins doivent être satisfaits. L’anticipation sur la maladie dans certains contextes (nature de la maladie...) prédomine alors sur l’anticipation ayant trait à la satisfaction des besoins non sanitaires, sans pour autant être une règle générale. De même, la promptitude à anticiper n’est pas la même pour toutes les maladies.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Léa Paré Toé, « La prévention de la maladie, une construction sociale de l’anticipation. Analyse de la hiérarchisation des pratiques d’anticipation dans des ménages à l’Ouest du Burkina Faso », Anthropologie & développement, 40-41 | 2014, 205-206.

Référence électronique

Léa Paré Toé, « La prévention de la maladie, une construction sociale de l’anticipation. Analyse de la hiérarchisation des pratiques d’anticipation dans des ménages à l’Ouest du Burkina Faso », Anthropologie & développement [En ligne], 40-41 | 2014, mis en ligne le 01 septembre 2016, consulté le 18 août 2017. URL : http://anthropodev.revues.org/333

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
La revue Anthropologie & développement est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Association APAD
  • Revues.org