Navigation – Plan du site

Texte intégral

« Anthropologie & développement » prend son rythme de croisière : proposez-vos articles !

1Issu du colloque 2013 de l’APAD, ce numéro 40-41 d’Anthropologie & développement est consacré aux recompositions des terrains anthropologiques, du fait de l’affaiblissement des frontières entre situations d’urgence et situations de développement, et de la multiplication des terrains difficiles. Difficiles d’abord pour les enquêtés, bien sûr, du fait de contextes de crise et de violence qu’ils connaissent, ou parce qu’ils vivent des souffrances morales et des stigmatisations. Difficiles aussi pour le chercheur, qui se confronte à la violence, à des parcours de vie qui le questionnent sur ses propres références, à des dilemmes éthiques, ou pour qui l’accès au terrain lui-même devient problématique ou dangereux. Du fait des nouveaux objets qu’ils explorent et de la multiplication des situations de crise politique, les chercheurs en sciences sociales sont de plus en plus confrontés à ces enjeux et l’APAD se devait de contribuer à la réflexion sur ce thème.

2Avec cette parution, la seconde de cette nouvelle formule, Anthropologie & développement prend son rythme de croisière. Désormais revue à comité de lecture, la Revue de l’APAD entend continuer à explorer les dynamiques de changement social et les processus de développement, en Afrique et ailleurs. Alternant dossiers et numéros « varia », elle ouvre ses pages à des articles à fort contenu empirique, en français et anglais. Les deux numéros de 2015 seront des « varias ».

3Cette Revue est la vôtre : envoyez vos propositions d’articles à l’adresse suivante : revue.apad@gmail.com.

Socio-anthropologie de l’action publique : prochain colloque à Cotonou fin 2015

4Les colloques bisannuels de notre association sont des moments forts d’échanges scientifiques et amicaux. La valorisation scientifique du colloque 2013 se poursuit, avec la préparation d’un ouvrage collectif sur l’anthropologie des institutions d’aide, et d’un numéro de revue consacré aux confrontations entre savoirs anthropologiques, savoirs locaux, savoirs experts.

5Poursuivant la tradition bien établie d’alternance Nord/Sud, le prochain colloque de l’APAD aura lieu fin 2015 à Cotonou. Organisé en partenariat avec le LADYD (Laboratoire d’analyse des dynamiques de développement, de la Faculté des sciences agronomiques, l’Université d’Abomey-Calavi), le LASDEL (Laboratoire d’études et de recherches sur les dynamiques sociales et le développement local), et l’équipe du projet ANR « APPI », il sera consacré au thème de La fabrique de l’action publique dans les pays « sous régime d’aide ». En amont de l’analyse de l’impact des actions pour les populations, il s’agit d’interroger la façon dont des acteurs hétérogènes, nationaux et internationaux, façonnent l’action publique en définissant des problèmes et en proposant des façons de les traiter. Partout dans le monde, l’action publique est, de plus en plus, le produit contingent de l’action d’acteurs publics et privés, dans des relations complexes de négociations et d’imposition de normes, de concurrences et de complémentarités. Ces processus prennent des formes spécifiques dans les contextes marqués par la prégnance de l’idéologie et des ressources de l’aide internationale, formes qu’il est utile de documenter empiriquement et d’analyser de façon rigoureuse.

Félicitations

6Le 14 mai dernier, Jean-Pierre Olivier de Sardan a reçu le Prix Ester Boserup, délivré par le Centre for Development Research de Copenhague à des chercheurs qui ont fait une contribution exceptionnelle à la connaissance des dynamiques de développement. L’APAD est particulièrement bien placée pour mesurer tout ce que la recherche sur le développement, et l’association elle-même, doit à Jean-Pierre, à ses travaux, aux dynamiques collectives de recherche qu’il a sans arrêt impulsées avec l’enthousiasme, le dynamisme et la rigueur intellectuelle qu’on lui connaît. Elle adresse toutes ses félicitations à Jean-Pierre pour cette récompense, ô combien méritée.

Hommage

7Ce numéro est dédié à la mémoire d’Hadiza Moussa. Enseignante-chercheure à l’Université Adbou Moumouni de Niamey, membre du LASDEL, Hadiza était une jeune chercheure particulièrement dynamique. Elle avait publié un ouvrage remarquable sur la gestion de la fécondité féminine à Niamey et poursuivait ses travaux sur les questions de genre. Elle était aussi investie dans une recherche sur les conséquences sociales de l’exploitation pétrolière dans l’est du Niger. Elle venait d’être élue au bureau de l’APAD quand elle a tragiquement disparu en juillet 2013. C’est donc à la fois une collègue, une amie et un membre du Bureau à qui nous rendons ici hommage, avec un témoignage de collègues et amies, et en publiant sa communication au colloque 2013, qui sera hélas son dernier texte.

8Que la terre lui soit légère !

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Lavigne Delville, « Éditorial », Anthropologie & développement, 40-41 | 2014, 5-7.

Référence électronique

Philippe Lavigne Delville, « Éditorial », Anthropologie & développement [En ligne], 40-41 | 2014, mis en ligne le 01 septembre 2016, consulté le 22 octobre 2017. URL : http://anthropodev.revues.org/284

Haut de page

Auteur

Philippe Lavigne Delville

Président de l’APAD
E-mail : philippe.lavignedelville@ird.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
La revue Anthropologie & développement est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Association APAD
  • Revues.org